Hélène Darroze

Restaurant étoilé Paris

Maintenant que voici la clôture venir, Pourrez-vous, Hélène, en vos lacs me tenir, La raison m’en éloigne mais votre rigeur dure, Puis il faut que mon goût obéisse à nature. Ces quelques vers de Ronsard ( très) revisités traduisent bien notre état d’esprit à la sortie de ce déjeuner. C’était bon, c’était joli, plutôt charmant même. Et là se situe tout le nœud du problème. Car ça n’était pas hyper ébouriffant ni hyper inoubliable. Il n’y a eu aucune faute ( sauf le vin, pas superbement choisi ). Tout était bien exécuté, d’un bout à l’autre. De l’accueil au discours des serveurs, en passant par l’accord des mets dans notre assiette. C’était bien. Mais voilà, chez les grands chefs, même pour un menu déjeuner, on s’attend à plus.

Lire la suite

Publicités