Holybelly

Café Paris

All I want is a room somewhere…*
Une fourrure de nuages aussi épaisse qu’un glaçage de carrot cake. Des piqûres glacées sur les joues, comme celles d’une barbe trop naissante. Des flaques luisantes à chaque coin de rue. Un parapluie tremblotant sous les bourrasques. Des éclats d’eau marron sur le pantalon. Des mains frôlant le drapeau tricolore : prêtes à enfiler leur costume de merguez au moindre courant d’air chaud, mais pour l’heure d’un blanc cadavérique lardé de bleu. Et après vingt-quatre heures de travail, on a beau enfiler nos moufles, on oublie d’arrêter de grelotter. Toutes nos connexions neuronales ont sommeil, il s’agit de les secouer. Alors un café fumant je vous prie. Et que ça filtre !

Lire la suite