Au comptoir de Brice

Burger Paris

On sort nos harpons et nos filets. La pêche au meilleur burger de Paris reprend. Et aujourd’hui, cap sur le Comptoir de Brice. On se tient prêt, piaffant et trépignant. On en a tellement entendu parler, de ce burger, reportage vidéo à l’appui, que nos glandes salivaires se transforment en outres rebondies à peine sortis du métro. Car chez Brice, ça ne rigole pas. Sa récente institution prône le home-made jusqu’au bout du steak. Le comté qui pique, les oignons confits, les chapeaux de pain moelleux cuits sur place, les graines de courge en guise de taches de rousseur, et la géniale sauce moutardée aux condiments. Le Gentleman Burger, au moins.

au comptoir de brice

Avant tout, il s’agit de cheminer jusqu’à Château d’Eau. Pas le quartier le plus glamour, mais qu’importe, on s’en accommode. Ensuite, il faut aller s’enfermer dans le marché St Martin, entre les bacs de poivron à l’huile et de fêta aux herbes. Pourquoi pas. Puis tolérer les néons blanchâtres type ceux qui nous fendent le crâne tous les jours à l’hôpital. Bon, on fait avec. Puis s’installer sur des sièges du paléolithique supérieur, à trois pattes histoire de bien garder l’équilibre. Car si ça se trouve, il est vraiment déstabilisant ce burger. Alors rester les jambes écartées au ras du sol poussiéreux, c’est peut-être plus sûr. Et si un grognement néandertalien s’échappe de notre gosier, on comprendra pourquoi, au moins. Si on dégringole jusqu’aux onomatopées, là on commencera quand même à se poser quelques questions.

au comptoir de brice

J’en rajoute trois couches, je l’avoue. Car au Comptoir de Brice, c’est quand même agréable. Les néons du marché, on les oublie vite, et le sol poussiéreux aussi. Le mobilier est somme toute rigolo, et lorsqu’on réussit à éviter le carrefour de courants d’air de l’allée-trottoir et à s’installer à l’intérieur, on n’est pas si mal. Au comptoir, ça doit même être chouette. Et nous qui aimons la cuisine dite « du marché », pour une fois on en déguste au sens figuré et au sens propre.

au comptoir de brice

au comptoir de brice

Déboulent donc deux adorables mini-burgers. Les frites se marchent sur les tiges, coincées dans un mini-bac à friteuse. C’est vrai que c’est craquant. Alors on boulotte allégrement le tout. Et on se laisse un peu aller. Ompf. Humflp. Gloumpf. Car quand on est spontanément glouton, difficile de ne pas devenir gloutonnement spontané, dans cette ambiance !

au comptoir de brice

Pour finir, dans l’assiette, c’est plutôt très réussi (sauf le dessert, plus vite oublié qu’avalé). Le burger décroche le titre de VIB (Very Important Burger), mais n’arrache pas la première place du podium. Car en dépit de tous ses bons ingrédients, l’ensemble fricote un peu trop avec la monotonie. Pas le meilleur burger de Paris, donc, mais une adresse à ne pas manquer pour autant. Pour les burgerophiles. Et même pour les burgero-manes.

Au comptoir de Brice, 33 rue du Château d’Eau, 75010 Paris

L’addition : 1 burger + 1 bière + 1 dessert = 27 euros

Bistro Burger

Burger Paris

Jour pluvieux, burger heureux ? Si seulement ! La rue d’Argout défigurée par la file d’attente de Blend nous fait changer de cap. Blend et leurs burgers hyper en vogue, ce sera pour un autre jour. L’appel du burger est pourtant trop insistant. Trempés jusqu’aux os, on sort notre burger-radar et on surfe sur les pavés dégoulinants pour se diriger vers Bistro Burger.

Capture d’écran 2013-02-24 à 22.09.44

Notre choix se porte sur un Hamburger mexicanisé où les avocats écrasés bousculent une lamelle de bacon coincée pour se trémousser comme il se doit sur un steak décongelé. Deux rondelles de pain Harris tout juste sorties de l’emballage plastique chaperonnent le bal. On s’en doute, pas de Boléro en vue après la première bouchée. A tout casser, on se dit « quizàs, quizàs, quizàs » …

Capture d’écran 2013-02-24 à 22.10.00

On déguste le pain même pas réchauffé et de plus en plus élastique à chaque bouchée. Une gigantesque feuille de salade plastifiée verte pétante tente de sauver l’aspect de notre pauvre Burger. Les frites sauvent un peu la démonstration ratée d’envolée de jupes multicolores. En dignes compagnes, elles assurent les arrières et évitent le collapsus sur la piste de danse.

IMG_4797

Au final, point de notes ensoleillées de guitares défilant sous nos yeux. Pas de rayon de soleil sur ce jour pluvieux. Mais pas de « Y yo, desesperando » pour autant. On aura essayé, et c’est tant mieux, car après tout, des ratés il en faut. Au moins pour savourer comme il se doit la prochaine bonne adresse !

Bistro Burger, 26 Rue Montorgueil, 75001 Paris

L’addition : un burger = 15 euros