Bluebird

BAR A COCKTAILS PARIS

C’était un soir de semaine. On se dit que c’est bon, on y va, depuis le temps qu’on en a envie. Depuis quelques jours seulement, mais enfin on s’entend, lorsqu’une attraction irrésistible nous tombe dessus on a cette commune et lassante tendance à rendre les armes assez rapidement.

Il s’était rappelé à notre souvenir quelques jours avant, tout à fait par hasard, lorsqu’on passait dans le coin. On avait collé notre nez contre sa vitre et on était restées gluées dessus, scrutant l’ambiance feutrée qui semblait s’échapper des portes fermées, les lumières orangées surannées version milieu-du-siècle-dernier-outre-atlantique, l’aquarium incongru et l’atmosphère apaisante d’un salon figé dans le temps et comme à l’abri, comme délicieusement bercé par le bruit d’une pluie battante automnale.

Alors comme en vrai, il faisait super chaud et super beau, qu’il ne pleuvait pas du tout mais qu’il y avait un soleil écrasant pour la saison, on s’est dit que d’être propulsées dans un autre espace-temps rien qu’en regardant à travers la porte, c’était quand même chouette, et que ça méritait approfondissement.

Donc on entre. Murs boisés enveloppants, couleurs sombres illuminées par un aquarium bizarrement apaisant qu’on verrait bien dans le salon du Dr No, musique douce décrispante et délicatement suave. On entendrait presque le blop-blop relaxant des poissons, d’ailleurs tout aussi élégants que le décor.

received_1913285855633696

Une tendance vintage d’accord, mais sans tomber dans le bobo par excès. Plutôt une ambiance de série télé travaillée, style publicitaires avertis pressés de dénouer leur cravate, d’avachir leurs épaules au-dessus du bar et de noyer leur train-train quotidien dans un verre de whisky.

Délicieusement étourdies dans cette bulle de retour-vers-les-fiftees, on découvre la carte des cocktails, pointilleusement travaillée par un barman qu’on pensait latino-americain puis italien puis espagnol (puis qui a fini par nous renseigner et nous éclaircir l’énigme). Un barman grec (on était bien loin du compte), passionné de rhum, que nous avons bien sûr google-isé une fois son prénom en poche : Nikos Arvanitis, maestro du rhum (et du vrai), barman globetrotteur et pétillant créateur de cocktails sur mesure.

Evidemment les cocktails sont tops, aux saveurs diffuses mais pourtant équilibrées, aux accents de mixologie talentueuse. Un délice quoi, pour faire court. Sans fausse note aucune. Depuis en fait, c’est bien simple, on ne pense qu’à une chose : Y RETOURNER.

 Donc bravo. Bravissimo même. Et ευχαριστώ (πολύ) !!!!!! *

received_1963060153993439

*Merci (beaucoup) !!!!!

Publicités

3 réflexions sur “Bluebird

  1. Every time I read something new about this guy I get emotional .
    He made his dream come true / live.
    Respect man. You are a great guy and you deserve more.
    Keep wondering . . .
    Your  » big bro « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s