Blend

Burger Paris

Haven’t tried Blend burgers ? Where in the world have you been? * 

blend paris

Ohhh cette fois-ci, c’est du sérieux. Je ne parle pas de trois lamelles de cornichon vert marécageux enfouies sous un ersatz de steack suintant et dégoulinant. Ni de tranches de pain aussi moelleuses qu’une brioche oubliée sur le plan de travail depuis trois semaines. Ni de deux feuilles de salades aussi savoureuses qu’un sac plastique. Ni de fromage fondu jaune criard tendance canard de bain. Non.

blend paris

Le burger mono-goût, c’est dépassé (ouf). Les papilles suffocant sous des montagnes de gras sans saveurs, c’est de l’histoire ancienne. Les humpf de détresse lancés par notre pharynx étouffant sous une couette de pain Harrys rassis, on oublie. Tout au moins on arrête la boucherie. Le souvenir du burger de seconde catégorie, il croupit au fond d’un cachot de notre hippocampe qu’on garde bien fermé. Clic clac. A double tour. Avec cadenas, verrous, et tout le toutim. Et si on pouvait maçonner un petit mur devant, on le ferait.

blend paris

Car après le désert émotionnel dans lequel tant de sandwichs nous ont englués, enfin, on se réveille. On rallume nos sensations. On s’électrise, même. Une véritable décharge de saveurs. Des goûts francs et individualisables. Du moelleux-savoureux-goûteux hypervolté. Du courant continu de viande de boeuf et de la vraie, Yves-Marie Le Bourdonnec au générateur. Du comté haute-fréquence, du pain maison haute-tension. Des joules de délice.

blend paris

Et on ne mentionne pas les frites maison, ni trop dodues ni trop maigrichonnes, bichonnées et mises en pli pour croustiller sous nos molaires ra-vi-es. Om-nom-nom.

blend paris

On n’a même pas mal au ventre en sortant. Sans rire. Car bon, on peut éviter de faire semblant. Après un burger mammouthesque et insipide, on a tous l’impression de se transformer en fauteuil gonflable de piscine. Alors pas question de pester sur la taille (brossée par d’autres comme riquiqui) des portions de Blend. Au moins, en sortant, on ne se sent ni écœuré ni pathologiquement glouton. Et permettez-moi de vous rappeler qu’un vrai burger, ça ne se boulotte pas vitesse aspirateur. Ici, en burgerophiles avertis, on se la joue gourmets, et pas voraces. Et on l’apprécie, notre blender de saveurs !

Blend, 44 rue d’Argout, 75002 Paris

L’addition : menu midi 15 euros = burger + frites + boisson

* inspiré d’une publicité Smirnoff de 1966

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s