Coutume / Instituutti

Café

Il ne faudrait pas que ça devienne une coutume. Même après tous nos reproches, on y retourne. Bon, pas tout à fait au même endroit non plus. Cette fois-ci, on table sur l’effet bouillotte d’une ambiance nordique chaleureuse pour réchauffer nos premières conclusions mitigées. On reste fidèle à l’idée et on plonge tête baissée.

photo 4

Et encore une fois, on boit la tasse. On saute l’étape du sauna pour se noyer illico dans un bain glacé. On a à nouveau la sensation de grelotter, et même un café fumant a du mal à réajuster notre thermostat.

photo 3

On partait bien lunés, pourtant. On avait croisé les doigts, touché du bois, mis quelques grains de sel dans notre poche, et fermé notre parapluie avant d’entrer. Résultat, on n’avait qu’à passer sous une échelle avant d’entrer, au moins on aurait compris l’origine de notre poisse.

photo 5

Inutile de s’étendre sur trente lignes, encore une fois le café est à la hauteur de nos attentes, mais autour de lui tout s’écroule. Pour commencer, on se retrouve dans un véritable gymnase. Nul besoin de préciser qu’avec un tel volume, le concept du coffee shop douillet et reposant, il faut lutter pour l’entrevoir. Il ne manquerait plus que ça résonne. Déjà qu’on a du mal à se retenir de souffler « panier » à chaque bruit sourd de machine à café…

photo 3-1

Ensuite, il suffit d’un regard autour de nous pour comprendre qu’avec Ikea, ils sont BPF (Best Partners Forever). D »accord, tout le monde aime, mais pas par tonneaux. Le catalogue version live, c’est quand même excessif.  La salade composée meubles chouettes / productions bancales, on a du mal à la déglutir. Assaisonnée de ces inépuisables cache-pots gris, compagnons d’infortune de plantes vivantes-on-se-demande-comment après un séjour de bronzette imposée sous les lumières blanchâtres d’Ikea Beach.

photo 5-1

Au moment de commander, on n’ose même pas s’appuyer contre le comptoir central. J’en rajoute une couche, d’accord. Mais enfin quand on se met sans le vouloir à la recherche de vis qui dépassent, c’est plutôt mauvais signe. Et quand l’envie de donner un petit coup de tournevis fait son apparition, là, ça devient limite inquiétant.

photo 2-1

On essaie d’apprécier notre café et nos cheesecake / carrot cake. On les apprécie d’ailleurs, mais juste pas comme on le voudrait. On reste un moment, histoire de ne pas produire de jugement trop hâtif. Mais on se résout à tourner la page. On sort, encore une fois, désappointés. On va devenir coutumiers du fait !

Coutume / Instituutti, 60 rue des Écoles, 75005 Paris

L’addition : café filtre : 3,50 euros, Latte et Cappuccino : 4 euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s