Little Red Door

Bar à cocktails

Shake it…*
Le barman enfile son tablier. Sort pilon, shaker et bec verseur. Sans oublier passoire à cocktail et cuillère à mélange. Gin, cognac, curaçao et tequila sont alignés, prêts à passer à la moulinette de l’artiste. Les citrons se serrent les coudes en attendant le coup de couteau qui les feront juter d’angoisse. Les feuilles de menthe se prélassent avant l’heure redoutée du pilage. Les pamplemousses roulent des mécaniques, loin encore de l’inquiétant cliquetis du presse-agrumes. Les verres grelottent, tout dénudés qu’ils sont, pressés d’être habillés  de mailles liquoreuses en tout genre. Tout ce petit monde s’agite…c’est l’heure. Un dernier tour de clés, et la petite porte rouge s’ouvre enfin….shake with all your might now ! *

photo 3-2

And if you do it, do it right now… *
En vrai, ce n’est pas la porte rouge (très petite, il est vrai) qui s’ouvre, mais une porte sur le côté. Et en vrai, on n’y était pas avant l’ouverture, mais on ne peut s’empêcher d’imaginer les quelques minutes de quiétude précédant la ruée vers les coquets fauteuils à coussins colorés. Les produits frais attendant l’exécution de leur sentence : pressés, coupés, pelés ou râpés, ils y passeront tous, dans le shaker. Allez, encore quelques étirements avant le tumulte des premières commandes. C’est parti ?

photo 4-3

Honey, shakin’ is the greatest thing…*
On découvre la carte qui bouillonne de cocktails singuliers. On plonge dans la liste des créations, et on en ressort indécises vingt minutes plus tard. On aurait du prévoir le masque et le tuba. La carte ratisse large, et engloutit momentanément toutes nos capacités décisionnelles. Pas que ça nous déplaise, bien au contraire. On barbote là-dedans en s’efforçant de faire le tri dans tout ce joyeux chahut de cocktails. Enfin, on se décide. On en aura mis du temps, mais sans regrets ! On sirote amoureusement nos boissons respectives comptant (entre autres) aperol – citron vert – sirop de cannelle pour ma part et aperol- concombre – mandragola Amaro pour mon acolyte.

photo 1
But if you really roll….*
On est aux premières loges pour assister au ballet des becs verseurs. Douillettement installées au bar, on observe la chorégraphie des verres doseurs et autres ustensiles inconnus. Un orageux mélange (le « Frenchie »), qui compte parmi les hits de la carte, est concocté à répétition sous nos yeux. On voit notre barman doser sa compote poivrée, rajouter sirop et alcools, et tchouk-et-tchouk-et-tchouk il mélange, fait jouer ses biceps en rythme et verse lestement à travers la passoire à cocktail. Sans oublier le rapide mouvement de poignet à la fin, condition sine qua non pour éviter l’éternel « zut j’en ai mis partout ». Ravies, on est à l’affût des secrets du chef. Et il y en a. Vous les voulez ?

photo 5-3

photo 4-1

….Gotta do the thing with soul !*
Bon, le barman était drôlement sympa, alors chut, je ne vais rien divulguer. Le coup de l’écorce de citron ou d’orange frottée contre les parois du verre pour parfumer davantage, je le garde pour moi. Ou le coup des feuilles de menthe frappées sur son avant-bras avant d’être déposées dans la boisson, pour libérer plus d’arôme, ça non, je ne vous le répèterai pas. Motus sur cette affaire. Et glotte cousue, on est d’accord !

photo 1-1

Little Red Door, 60 Rue Charlot, 75003 Paris

L’addition : cocktails entre 12 et 14 euros
* Extraits de « Shake » d’Otis Redding

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s