Caffè dei Cioppi

Restaurant Paris

☺☺☺☺

Buonasera. La botte italienne nous appelle à nouveau à grand renfort de coups de talons. Tap, tap, il est temps d’aller découvrir des saveurs aux origines milanaises, mais pas seulement. Le ballon frôlant la pointe de la botte prend également part à l’alchimie. Un zeste de Sicilia, une pointe de Milano, on mélange, et on enfourne. Dans un tout petit four. Riquiqui. Exigu mais plutôt bien conçu. Car le bouillon d’idées de nos deux chefs se concentre sur une quinzaine de couverts, à peine.

photo 2-2

Déja, il s’agit de trouver la planque. Car cette trattoria, c’est un peu un segreto di Pulcinella (une secret de Polichinelle) bien gardé. Cachée dans une petite ruelle sombre débouchant sur le faubourg Saint Antoine. Pas hyper engageante en plus. Même armés de Google Maps, on se demande si c’est bien là. C’est vraiment parce que le GPS nous l’ordonne qu’on freine le pas. On aurait sinon continué dare-dare, sans même remarquer cette tristounette artériole pavée.

photo 2

On découvre une charmante échoppe, où les tables tentent tant bien que mal de se faire une petite place. Quasiment accolées aux cuisines, elles copinent avec les casseroles et les bouteilles d’huile d’olive. On est collés les uns aux autres mais l’ambiance est plutôt chouette et on ne s’en plaint pas. On entend l’eau bouillir et les sardines rissoler. On a presque envie de mélanger les pâtes en train de cuire. Quoi, il suffit de tendre le bras.

photo 1-1

On amorce le dîner par une salade de céréales, oeuf mollet et ricotta. E un piacere (c’est un plaisir). C’est molto carino (très joli) et très réussi. J’adore. La salade de tomates est également bien customisée. Et très séduisante. Tutto bene.

photo 2-1

La suite par contre déclenche quelques hic. Que ce soit les linguine aux sardines ou les penne saucisse-pecorino, c’est un peu raté. On a comme l’impression d’avoir un plat de pâtes cuisiné par un français hermétique aux habitudes italiennes. Elles sont un peu trop cuites, pas très bien égouttées, et surtout pas relevées du tout. En bouche on retrouve le goût des pâtes, c’est à dire pas grand chose. La garniture, pour les linguine, on la cherche un peu.

photo 4

photo 5

Avec le dessert, on dégringole encore un peu plus. C’est d’une simplicité déconcertante. De petits biscuits aux amandes (Sbrisolona) et une crème au mascarpone. Les biscuits sont trop secs. Quant à a crème au mascarpone, si elle n’est pas sortie toute prête d’un pot industriel, on n’en est pas loin. Autant dire que ce n’est pas compliqué et qu’on peut faire la même chose chez soi. Sans se casser la tête en plus.

photo 1-2

Le repas est somme toute un peu décevant. Ça aurait pu être un successo si l’ensemble était resté au même niveau que les entrées. On a apprécié, mais sans grande conviction. Au final, ça nous botte, mais pas plus que ça !

Caffè dei Cioppi, 159 Rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris

L’addition : entrée-plat-dessert pour 4 + une bouteille de vin = 40 euros par personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s