Rose Bakery Tea Room

Cakes Rose Bakery

Bakery ? En théorie. Factory ? Plutôt, oui. Rose Bakery tient désormais plus du concept store passé à la moulinette du succès. Pour un mouliné pas si réussi que ça. Les enseignes s’empilent à vue d’oeil, à tel point que le Bon Marché s’y met aussi. On ne leur en veut pas, certes. Si ça marche aussi bien, c’est qu’à l’origine c’était chouette. Un phénomène british-like qui fait valser entre les traditionnels déjeuner / thé / goûter. Sauf qu’à l’issue du déjeuner on a l’impression d’être venus juste pour le nom, et plus pour le concept.

photo 1-2

Ambiance polaire garantie. Des murs blanc immaculé aux prises avec un mobilier et un sol charbonneux. Froidement chic. Un décor lissé façon Bon Marché. On a presque envie de se jeter sur un cake coloré juste histoire de se réchauffer un peu.

photo 3-2

On déglutit cette impression bizarre d’être dans un rayon supplémentaire du magasin, et on attend. On attend qu’un petit monsieur tiré à quatre épingles daigne tourner ses yeux vers nous et nous conduire à une table. Un chef de salle (ou devrais-je dire chef de caisse) froidement select dans sa façon de vous envisager (ou dévisager). Ce qui est clair, c’est qu’il n’envisage pas de vous accueillir aimablement. On poireaute comme à la caisse du supermarché en attendant d’être installé à l’une des multiples tables libres. SI on ne salue pas, on ne risque pas d’être salué. Ce petit monsieur un peu trop bien brossé s’en contre-fiche. On aurait du lui faire remarquer qu’il avait une mèche de travers, ça aurait sans doute attiré son attention.

photo 4-1

On finit par forcer le mouvement et on lui pique une table avec une banquette. Si il refuse de faire son job, on ne va pas se gêner pour prendre une bonne place. Tout de même. On contemple une carte rédigée par endroits en français par endroits en anglais. Fifty-fifty. Les touristes forment une cible de choix dans cet établissement, ne l’oublions pas.

photo 5-2

On finit par déguster nos plats, après une attente (encore) interminable. Nos serveurs sont gentils mais un peu dépassés. Un peu gauches et pas hyper dans leur assiette. On leur pardonne. Surtout qu’ils nous apportent des quiches plutôt réussies. Moelleuses, avec une pâte très agréable, pas élastique ni cartonneuse du tout. La salade est bien assaisonnée. Mais pour 15 euros la quiche, on se dit qu’on a intérêt à l’apprécier.

photo 3-1

On fait la queue au même endroit qu’à l’arrivée pour régler la note, un peu style le caddie est maintenant rempli. Nos estomacs, à défaut, ne le sont qu’à moitié, mais l’efficacité du service ne nous permet pas de prendre le temps de rester pour un dessert. Je caresse l’espoir de repartir avec une tranche de cake sous le bras, mais le parcours relève de l’impossible. Tant pis, on les aura savourés du regard, c’est déjà ça. Et eux au moins ne nous resteront pas en travers de la gorge !

Rose Bakery Tea Room, Le Bon Marché Rive Gauche, 2e étage, 24, rue de Sèvres 75007 Paris 

L’addition : une quiche = 15 euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s