Le 6 Paul Bert

Restaurant Paris

Direction l’échoppe du nouveau chef québecois du coin. Qui a des clients à la planche (énormément). C’est que ça doit être bon en maudit (très bon). Alors on y va, astheure (maintenant) ?

photo 3-1

On contemple l’intérieur derrière les vitres embuées avec les yeux dans la graisse de binnes (d’un regard rêveur), car vu les critiques déjà épluchées une par une, ça donne envie. C’est quasiment plein à craquer. Le serveur est en chemise un peu négligée mais pas trop, juste ce qu’il faut pour donner cette impression de coolitude proprette qui donne envie de rentrer. L’ambiance est cosy et boisée. Mais attention, sans bidons de sirop d’érable ni cornes de wapitis. Tout de même.

photo 4-1

Le cuistot officie au fond de la salle, face aux clients, concentré mais plutôt détendu. Ouste les mouvements saccadés et les directives sèches, ici tout le monde a l’air bien dans ses baskets, même en cuisine.

photo 5

On s’installe à côté du chef, et on attache notre tuque (on se tient prêt) pour un souper (dîner) en 4 étapes. Au choix restreint mais au choix quand même. Après tout, si on veut que ce soit frais, on ne peut guère demander une carte de trois mètres de long. De toutes façons, on n’est pas venu pour prendre une broue (une bière) et des rondelles de saucissons, mais bien pour mettre à l’épreuve l’art de notre intriguant chef. And here we go.

photo 1-2

On commence par une escabèche de maquereau, moules et cresson de mereville. Pas loin d’être une presque-merveille, justement. C’est joli, bien assaisonné, de quantité bien calculée. On n’est pantoute (pas du tout) déçu du démarrage. Un rouge de touraine accompagne légèrement chaque bouchée, sans assommer l’ensemble de l’assiette. On a envie de dire bingo.

photo 3-2

Sauf que ça se poursuit de quelques grognements de surprise de notre part. Bon ça ne peut pas être parfait non plus, ils viennent d’ouvrir. Les saint-jacques rôties à la truffe et au lait de pommes de terres sont très bien, le tartare de veau de mes compagnons est super réussi aussi. Et toujours aussi ravissant.

photo 4-2

photo 5-1

La longe de porc en revanche me déçoit beaucoup. Après quelques mâchonnements plus que graisseux, j’abandonne. Croquer du gras suintant et insipide, ça va bien deux minutes. Quant au demi pigeonneau, on se demande s’ils pouvaient trouver plus rachitique. Car mis à part l’os et trois misérables coups de fourchette de viande, on se demande où ils ont caché l’animal.

photo 2

Les desserts essuient en partie nos déceptions. Ma salade de poires aux noisettes et glace panais me fait balayer d’un revers de cuillère mes critiques précédentes. Le cannoli citron et son sorbet fromage blanc ne fait par contre pas l’unanimité, loin s’en faut. C’est pas pire (pas mal) mais pas suffisant pour faire oublier l’entorse provoquée par la marche ratée précédente.

photo 4

A la fin du repas, le chef est en passe d’aller au batte (d’affronter une situation difficile). Les avis divergent, la satisfaction n’est pas franchement au rendez-vous. Je me montre plus mesurée que mes compagnons et accorde tout de même un bon sentiment à cette soirée. J’ai même envie de revenir. D’ici quelques semaines, histoire de voir si progrès il y a. J’en suis persuadée, le chef en a sous la pédale. C’est décidé, on reviendra. Pas de ronchements, tiguidou (c’est d’accord), un point c’est tout !

Le 6 Paul Bert, 6 rue Paul-Bert, 75011 Paris

L’addition : menu 3 plats + un dessert = 38 euros

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Alexandre Girald dit :

    Ce restaurant qui vient d’ouvrir est à 2 pas de chez moi! Pas pu y rentrer encore (il est conseillé de réserver) mais ton billet excite ma curiosité!

    1. Raison de plus pour aller y faire un tour🙂 Vas y tu me diras ce que tu en penses !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s