Le 5ème Cru

Bar à vins

Bien placées bien choisies, quelques bouchées font une poésie. Les mets, il suffit qu’on les aime, pour écrire un poème…Ici se bousculent sur la carte ardoise de fromages, terrine de canard, ardoise de charcuterie, rillettes de tourteau, maquereau, terrine de lapin, ventrèche de thon, rillettes de saint-jacques … L’esprit bar à vins soufflé sur nos têtes à l’entrée, comme le courant d’air chaud ravissant nos visages et doigts gelés au moment de pousser la porte, est respecté 100 %. Pas de plats faussement bien faits, pas de carte à rallonge. Le vin se révèle l’ingrédient principal, les plats sont relégués au rang d’accompagnement. Mais attention, d’accompagnement fort réussi. Car, on attend d’être ravis, pour que naisse la poésie.

Capture d’écran 2013-01-13 à 10.49.45

Les caisses de vins empilées pêle-mêle dans tous les coins donnent le ton. On se glisse dans une antre de « vinaddicts », croulant sous les bouteilles. L’ensemble éclairé à la lueurs de quelques ampoules et de quelques bougies nichées dans des…bouteilles vides. La détente est ici de rigueur. Pas de carte déposée froidement sur le coin de la table. On nous demande de façon très sympa et pas guindée du tout ce dont on a envie, on nous propose quelques bouteilles, on nous fournit quelques explications et on nous laisse réfléchir un peu. Histoire de ne pas regretter la bouteille au bout de deux gorgées.

Capture d’écran 2013-01-13 à 10.47.45

Car il faut accompagner les mets, pour intituler le sonnet. Un Chenin accompagne nos plantureuses ardoises de fromage et de charcuterie. Les rondelles de saucisson répètent les exercices d’étirement pour se mesurer aux replets morceaux de brie et de tomme de brebis. Un majestueux monticule de rillettes rythme le tout. Une, deux, une, deux.

Capture d’écran 2013-01-13 à 10.48.22

Capture d’écran 2013-01-13 à 10.48.11

Une fois nos deux gigantesques assiettes englouties, on approche de la clôture du dîner. Un peu de sucre pour adoucir les bords externes de nos langues desséchées par la danse salée des rondelles rosées précédemment dégustées. Un baba au rhum et un crumble pomme-rhubarbe réveillent d’autres bataillons de papilles pas mécontents de sortir de leur léthargie. Car les desserts ne sont pas mal du tout.

Capture d’écran 2013-01-13 à 10.48.47

Capture d’écran 2013-01-13 à 10.49.01

L’ensemble de la soirée pétille, on approche de la poésie. On sort l’esprit gracieusement ralenti. On a tout savouré, de la première bouchée à la dernière gorgée. Sans oublier que d’autres fois, on pleure on rit, en savourant une poésie. Ça a toujours kékchose d’extrême, un poème.

Le 5ème cru, 7 Rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris

L’addition : une ardoise de fromages + une ardoise de charcuterie + deux desserts + une bouteille de vin = 35 euros par personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s